HISTOIRE | SAVOIR-FAIRE

Les origines

L’histoire commence en 1958 lorsque Daniel Tribouillard se voit confier par Jacques Leonard le lancement d’une société de création : Leonard Fashion. Homme d’art, Daniel Tribouillard cherche à différencier sa marque sur le marché de la Haute Couture. Ainsi, en 1960 il met au point un procédé d’impression révolutionnaire qui permet d’imprimer les tissages anglais Fully Fashioned très en vogue à l’époque mais réputés « inimprimables ». Les clientes sont conquises et le monde entier applaudit cet homme audacieux. En quelques années, encouragé par le succès de ses imprimés floraux qui plaisent tant aux femmes, Daniel Tribouillard impose la marque Leonard dans le monde. Il décide d’approfondir son style en adoptant comme emblême de la marque une fleur fragile et sauvage, « sans limites géométriques » : l’orchidée. L’originalité de Leonard tient donc pour l’essentiel au style unique et reconnaissable entre tous de ses dessins mais aussi aux matières utilisées. En 1968, Daniel Tribouillard présente sa première collection de robes en jersey de soie imprimées et axe sa communication sur la légèreté du tissu avec son slogan « la robe Léonard, 150 grammes de bonheur ». Au début des années 70, la Maison diversifie sa production (parfums, cravates, carrés de soie…) et met en place son propre réseau de distribution. Les années passent, les innovations et les inventions se succèdent et forgent la réputation de Leonard. En 1994, la Maison Leonard fait son entrée à la Fédération Française de la Couture et organise son premier défilé au Carrousel du Louvre.

Le comité colbert

Par delà les frontières de la France et de l’Europe, Leonard rayonne rapidement dans le monde et particulièrement en Asie. En 1970, Leonard rejoint le prestigieux comité Colbert qui œuvre au rayonnement international de l’art de vivre français. Créé en 1954 à l’initiative de Jean-Jacques Guerlain, le Comité Colbert rassemble 75 maisons de luxe françaises et 13 institutions culturelles. En plus de 40 ans, Leonard est devenu un ambassadeur incontournable de la France dans le monde entier.

La consécration

En 1983, c’est une consécration pour l’amoureux du Japon qu’est Daniel Tribouillard: le gouvernement japonais lui confie la mission de remettre le kimono au goût du jour. En 1800 ans, Daniel tribouillard aura été le seul occidental à pouvoir pénétrer le secret de fabrication des kimonos traditionnels. Mission accomplie pour Daniel Tribouillard, ce qui permet à la marque de s’implanter dans un pays que d’autres maisons ont de la peine à séduire. Le luxe, la modernité et le confort sont les maîtres mots des collections imaginées par Leonard. Son succès, Leonard le doit autant à la finesse et au caractère unique de ses dessins qu’au talent des designers qui apportent une vision différente des silhouettes tout en respectant les imprimés et les codes de la Maison. En 2006, Leonard expose au Musée des Arts Décoratifs de Lyon et acquiert, en 2007, le label « Entreprise du Patrimoine Vivant ».